Compétition « Enfants » de Random Attack à DWORP, le 28 mai 2017.

Ce dimanche 28 mai 2017, a eu lieu, à DWORP une compétition amicale de Random Attack pour les enfants.

Je voudrais profiter de cet article, pour vous présenter cette discipline créée il y a déjà plusieurs années.

Le Random Attack consiste à se défendre contre une attaque inattendue ou dites « aléatoire ». Bien entendu, des règles existent pour combattre afin d’assurer la sécurité des pratiquants. Les enfants comme les adultes peuvent donc prétendre à cette discipline. Ces compétitions sont également accessibles à tous les arts martiaux.

Bart Van Hoef en est le créateur et est aussi sélectionneur national pour la Belgique.

Bart a brillamment organisé cette journée de compétition où les petits se sont essayés pour la plupart, pour la première fois à cette discipline attrayante.

Gagner ou perdre? Quelle importance ? Tous les enfants qui ont participé ont reçu une médaille de FAIR PLAY qui restera un beau souvenir de cette journée, et qui sait, peut être une motivation pour revenir sur les tatamis de Bart, ou ailleurs, en Belgique et pour les meilleurs à l’étranger.

En effet, chaque année, les clubs organisent divers types de rencontres. Il y a des compétitions locales souvent « open » c-à-d ouvertes à toutes et à tous. Il y a des compétitions en Flandre, et aussi pour la Wallonie et Bruxelles.

De plus, chaque année au mois de Mars, les meilleurs sportifs se rencontrent pour un championnat de Belgique. Le niveau est très haut, et représentatif de ce que Bart et le comité organisateur attendent !

Pour finir, les champions « Belges » (ceux qui accèdent au podium belge au minimum), sont sélectionnés par Bart pour concourir pour le championnat d’Europe. Ce dernier a  lieu tous les 2 ans : en Angleterre en 2014, en Italie en 2016, et aura lieu à Tilburg en Hollande le 15 avril 2018.

Ceci dit,  revenons quelques instants à notre compétition amicale ‘Enfants’. Dans quel esprit faut-il y venir ? Quand peut-on commencer ? Beaucoup de personnes me disent qu’elles ne se sentent pas prêtes, ou que les techniques ne sont pas suffisamment bien acquises ou que les chutes ne sont pas encore assez bonnes, pour commencer avec une participation. C’est une erreur. Il n’est pas nécessaire d’être un expert, ni de pratiquer les arts martiaux depuis longtemps.

Le problème principal ne vient pas de là, mais plutôt de la crainte d’essayer.

Oser essayer. Vouloir se dépasser soi-même. Et aussi d’inculquer aux enfants et aux adultes une mentalité ‘BUDO’. On entend par là, savoir accepter de perdre comme de gagner avec le sourire, et en prendre les leçons à chaque fois pour évoluer dans le style et la pratique de notre art martial (quel qu’il soit). Le Zen et l’humilité des arts martiaux, sont parfois difficiles pour les petits comme pour les grands. Cela s’apprend, et le random attack a la prétention d’y contribuer. Bel objectif non ?

Précisons également que de nombreuses ceintures noires au Nord, comme à Bruxelles et au Sud du pays s’investissent bénévolement dans l’arbitrage, au service de nos pratiquants adultes ou enfants.

Un règlement complet régit la discipline, et est valable pour toute l’Europe. Des cours sont données chaque année par les responsables de l’arbitrage dans les différentes régions du pays.

Voilà exactement dans quelle organisation vos enfants participants « tombent ». Ils sont encadrés par des experts, des gradés de toute la Belgique qui s’investissent pour leur bonheur dans les arts martiaux.

Je terminerai cet article explicatif et promotionnel de cette belle discipline, en vous prodiguant un simple conseil issu de mon expérience personnelle. N’attendez pas de tout réussir tout de suite du premier coup. Souvent, les gens se mettent la barre trop haut avant de commencer.

Je m’adresserai aussi aux moniteurs de club, en vous conseillant de développer un esprit positif autour de votre équipe de random, vous motivant les uns les autres. On encourage surtout ceux qui ont le plus difficile à passer le cap, c’est aussi le but. J’ai vu des personnes qui paraissaient au départ paralysées par le  trac, qui sont maintenant dans les meilleurs pratiquants de random attack.

Aussi, je vous souhaite à tous et à toutes une bonne réussite dans votre entreprise « Random »

Voici l’album de la compétition :

Bravo à tous les enfants, et aussi aux parents qui leur ont permis de participer ce dimanche, et surtout à l’année prochaine chez Bart. Non ?

Etienne Evrard, Responsable Wallonie de l’arbitrage « Random-Attack ».